Lire directement le contenu Page d'accueil - logo de Théâtre Décalé
  1. Théâtre Décalé : présentation de la compagnie
  2. Le Dodo Show
  3. Le Cabaret de Harry Stork
  4. Le Monde de Harry Stork
  5. Interventions en milieu scolaire
  6. Professionnels
  7. Agenda
  8. Vidéo et presse
  9. Biographies
  10. Contact

Press and video page: English version

Vidéo et presse

Extraits vidéo

Obtenir le plug-in Flash sur le site de Macromedia

Extraits de presse : en solo avec le Théâtre Décalé

Télérama

clowns
Drôle de Zèbre

“Alan Fairbairn dans le rôle de Harry Stork, « clown un peu claustrophobe et maladroit »

“C'est la Saison des Clowns au Zèbre de Belleville. En cours : « Le Monde de Harry Stork », d'Alan Fairbairn, comique de l'absurde.

“Déroutant. Harry Stork est censé prendre son petit déjeuner devant nous mais il a de gros problèmes à résoudre avec des oeufs rouges qui tombent d'on ne sait où. « C'est un spectacle à la fois comique et étrange. J'aime les mondes où tout ne s'explique pas, reconnaît Alan Fairbairn, avec son léger accent britannique. Je suis anglais et je vis à Paris. Le fait d'être étranger dans un pays, en France comme en Angleterre maintenant, ça change la façon de voir les choses. Je me sens un peu détaché du quotidien. » Ses modèles ? Tati et Beckett.

“Minimaliste. Pour toile de fond, un paravent noir et blanc. Le jeu d'acteur, tout en retenue, donne de l'importance au « couteau », « cuiller », « coquetier », « one, two… », et c'est à peu près tout. « C'est surréel », aime à répéter l'artiste.

“Clownesque. L'hurluberlu en question arbore un drôle de chapeau pointu, son nez rouge à lui. « Harry Stork est un clown un peu claustrophobe, maladroit et mal à l'aise dans son corps, qui se cogne aux objets d'un monde qui lui est hostile, décortique Markus Kupferblum, son metteur en scène (il en a trois) autrichien. Mais il règle ses problèmes de façon tellement absurde qu'il fait rire ».

“Poétique. A la fin. Mais, désolée, c'est une surprise.”

S. Ba., paru le 07/04/2004

Scanner de l'article « Clown : drôle de zèbre » en pleine page


La Saison des Clowns

Alan Fairbairn nage dans son monde surréaliste et absurde comme un poisson dans l'eau.

Zoom, Philippe Escalier, paru le 15/03/2004


L'Express

Le sourcil expressif, le regard mordant et la bouche malicieuse… un clown singulier, pitoyable mais lucide, qui mêle à des situations absurdes des numéros visuels de belle facture.

Thierry Voisin, paru le 16/05/2002, au sujet du Monde de Harry Stork, première version

Scanner de l'article « Cirque : le Monde de Harry Stork » en pleine page


Le public a de bonnes raisons de rire… Alan Fairbairn, de l'école Jacques Lecoq, nous brosse le portrait stupéfiant et captivant d'un artiste lamentable… Les Oiseaux de Hitchcock revisités

Der Standard, Vienne, au sujet de No Joseph


Cet admirateur de Jacques Tati est avant tout un clown et mime de talent… C'est le règne terrible et absolu de l'absurde qui caractérise ce « Monde des Choses ». Et c'est là que commence le monde de l'art

Kölner Ansteiger, au sujet de The Elasticated Man

Extraits de presse : avec le Théâtre Décalé

Les deux acolytes du Théâtre Décalé ont déployé des trésors d'ingéniosité.

La Liberté de l'Est


Quelle justesse des attitudes, quel incessant jeu de mise en perspective, quelle capacité d'introduire l'inquiétude chez les deux allumés du Théâtre Décalé.

Est Républicain


Du comique de tout premier ordre.

OVZ, Allemagne


Mime, geste, jeux de langue, d'une précision rarement égalée

Süddeutsche Zeitung, Allemagne


Leur travail de mime et de théâtre visuel se classe parmi les meilleurs qu'ils nous ait été donné de voir ici, à Bonn.

Bonner Rundschau, Allemagne


Leur « jeu » est presque impossible à percevoir en tant que tel. C'est la beauté et l'excellence de l'invention du Théâtre Décalé ; ils rejettent pour la plupart la méthode traditionnelle du théâtre de rue - pas de clown, d'hyperbole, de